Amis ou Ennemis

près avoir observé  les hérons et cormorans, entre autre, sans critiquer leur mode de vie, nous nous sommes aperçus que pendant cet instant de chasse, ces  deux prédateurs s'utilisent l'un et l'autre. le héron se poste autour des cormorans en espérant pouvoir voler un poisson mal gobé.
n sortant de l'eau, le cormoran est vulnérable et son premier regard se porte sur le héron posté sur la berge. L'oiseau pêcheur se sert du héron comme tour de contrôle, lorsqu'il sort de l'eau. Si ce dernier n'est pas là, c'est qu'il y a un danger ! Alors, vite, il faut déplier ses ailes et je  aller voir si l'eau est meilleure ailleurs.
 
A
 
 
E
 
 

rouver sa place c'est important et essayer de la garder, c'est mieux...

T
 
 

L

'attaque

 n cette période de fin de sècheresse, la nourriture se fait rare, les retenues d'eau possédant encore assez de poissons sont difficiles à trouver et les places d'observation ou d'attente sont "chasse gardée" alors la guerre fait rage et parfois cela devient très violent. C'est "Ok Coral". ils en viennent aux mains ou plutôt aux becs et aux pattes. En cette période de disette, il n'y a plus d'amis.
uand le héron attaque, il en oublie les gestes et postures de vole,  comme un rapace , le bec en avant, pour faire mal. On joue plus pour défendre son territoire.
Q
E
Mais les cormorans sont là. Ils les survolent, se mêlent à eux en espérant les impressionner afin qu'ils perdent leur proie mais je les surnomment les babacool, peur de rien sauf de l'homme, bien sur, lui est inhumain.
 

L

a fuite

L
a fuite rapide est indispensable, c'est souvent synonyme de ne pas être blessé. De véritables cris de peur fond souvent suite à l'attaque. le pourchassé se cache souvent au milieu des branches pour ne plus être importuné.

R

etour à la normale

此網站是使用
.com
網站幫手設計的。立即用來製作您的網站吧!
立即開始